icone

Sortie 96 Fort de Bregançon

Comptes rendus sortie 96 Fort de Brégançon du 24/06/2017

N°1: 5 heures cinquante du matin, une lumière flashy-rose émerge de mon téléphone.

Ça tombe bien le rose, justement j’étais en train de rêver que je prenais un flash et que mon joli permis rose

allait être ampute d’un point. J’ouvre les yeux et oh bonheur ce n’était qu’un mauvais rêve.

Doucement je m’extirpe du lit dans le noir et pour ne réveiller personne, tel un somnambule, je tends la main vers la porte.

Et là justement la porte. . . elle est déjà ouverte . . . et ma main part dans le vide. Ma main oui . . . mais pas mon pied droit.

J’heurte violemment mon petit orteil droit (mon préféré) dans la porte. Moi qui voulait ne réveiller personne . . .

Tout cela provoque un barouf à réveiller toute la baraque. Le chien lui-même se met à hurler à la mort croyant son maître à l’agonie.

Vous savez, le petit orteil, le tout petit, celui que l’on oublie tout au long de sa vie mais qui fait si mal quand on le tape dans une porte en bois dur.

En maudissant Pacca et ses heures de réveil inhumains, je me dis que la journée commence mal.

Déjà, le fait de visiter le Fort de Brégançon où Monsieur « Moi-président » est venu me plongeait dans un abîme de réflexions. Qu’à cela ne tienne, Pacca et sa bande de copains valent bien de m’être martyrisé mon petit orteil droit. (Toujours mon préféré.)

La voiture est prête, j’en ai tellement marre d’entretenir toutes ces Excalibur que c’est Olivia et mes filles qui ont préparé l’auto. Autoroute puis l’aire du Canaver, nous arrivons vers sept heures. Personne n’a remarqué que je boîte un peu du pied droit. Décidément, je tape toujours à droite.

Ils sont marrants les paccas. JJ leur a dit de se bisouiller plus tard mais chacun y va de son affection . . . Puis les belles routes du Var que nous découvrons nouveau à chaque saison.

Arrivée au Fort, parking et visite en deux groupes. Le lieu est magnifique et nous avons hâte de savoir qui nous a précédés dans cette superbe demeure.

Je ne vais pas parler du groupe 1 qui semble t’il a eu une bonne guide. Parlons maintenant du groupe 2 . . .

« Ma que ye me présente ye suis Italienne. »

Déjà qu’on a du mal à intégrer nos chers migrants, voilà qu’on nous refile une guide fraîchement débarquée d’Italie pour visiter un monument français. Armée de ses notes manuscrites elle essaie de nous expliquer ce qu’elle a appris lors de sa formation de guide. Avec sa petite voix matinée d’Italien, on ne comprend rien.

Elle nous parle du salon bas que l’on interprète en salon bar vu le whisky présent. En fait il s’agit du salon beige. Seul le bureau du président mérite vraiment le détour. J’ai compté douze voitures du personnel sur le parking qui sert également d’héliport. Monsieur moi-président n’est venu qu’une seule fois et sa compagne du moment n’a pas trouvé les tissus d’ameublement à son goût. Elle a donc dépensé l’argent des contribuables pour changer tout cela. Les éditorialistes du Canard Enchainé en rient encore...Heureusement monsieur moi-président n’est jamais revenu car on peut penser que sa nouvelle compagne n’aurait peut-être pas aimé la couleur des coussins.

Comme chacun le sait, les tulipes et le matraquage fiscal, tout vient de hollande. La visite terminée, paccapero sous les arbres du parking. Excellent champagne offert par Jean-Claude et Martine Hilaire pour arroser dignement leur nouvelle 968 cabriolet. Moment de plaisir et de convivialité puis départ vers le restaurant.

Enfin pouvoir partager le repas avec les paccas. On se trompe de route et les parkings sont pleins. Nous arrivons bons derniers au restaurant. Il reste deux places en bout de table.

Que le festin commence que les nubiennes dansent, Que les vins de Chaldée apportent l’oubli...

Ça y est cela me reprend les belle phrases . . .

Cuisine inventive et goûteuse. La tarte aux fraises est une merveille. Ma femme est adorable et ne finit jamais son dessert. Heureusement, en bon mari, je suis là pour l’aider...

GILLES Salomon

 

N°2: Sortie Ratée!!!

J'étais sur que cette sortie allait être une catastrophe. Je m'y suis inscrit pour témoigner une bonne fois pour toutes de ce naufrage. D'abord aller visiter un tas de pierres, que même les présidents de la république française ne veulent pas  entendre parler, même pour un week-end en amoureux, quelle idée! Ensuite convoquer les "victimes" Pacca à 7H20 sur le goudron du Canaver, encore une cruauté! J'étais certain que la moitié de ces pauvres équipages allaient déclarer forfait en raison de l'heure trop matinale du rendez vous. Et bien je dois reconnaître qu'ils étaient tous là à partir de 7 heures du mat. Sont fayots, masos ou lobotomisés chez Pacca?.... Moi, bien sur, j'étais obligé de sourire avec eux, mais quelle rage en moi! Hare Krishna.... Bon, enfin, en route, sans prendre une minute de retard sous la férule du kapo chef, JJ.

J'ai eu l'espoir qu'il y en aurait bien un qui aurait une panne ou une crevaison. Et bien, c'est écoeurant, tout alla bien, très bien, trop bien. Il y a eu une Excalibur bloquée à une barrière de péage pour une sombre affaire de carte bleue non reconnue, mais, ça n'a duré qu'une dizaine de minutes! Y a des jours, j'vous jure où on ferait mieux de rester chez soi à surveiller les voisins derrière les persiennes...

J'ai encore espoir, car la journée ne fait que commencer. Je surveille du coin de l'oeil les habituels traînards qui ne regardent jamais leur road book et qui suivent le laitier de devant. Misère, pour une fois, le laitier connaît son adresse et tout le monde reste sur le bon méridien.

Une honte! Je commence à avoir des remontés gastriques.... et quand enfin je vois le panneau "Fort de Brégançon" avec tous les équipages Pacca au complet, je suis obligé d'aller me soulager dans les taillis. Je suis comme ça depuis tout petit, la moindre contrariété me met les intestins en aérosol.... (pardon si vous êtes à table...). Bref, discrètement je rejoins le convoi qui entre dans le parking payant du Fort. Il faut encore débourser 6 euros. Une honte! Les autres ont la rate qui se dilate, moi c'est l'inverse, elle se met au court bouillon. Je fais des efforts surhumains pour tenter de dessiner un sourire avec mes belle lèvres haricot vert sans fil.... Y en a même un, un grand jovial, qui me décroche les poumons en me tapant dans le dos en me disant "dans deux heures, Paccapéro!".

On arrive devant la porte du Fort. Elle est fermée. J'me marre! Y se sont trompés de date! C'est foutu! Le JJ fait une de ces gueules!... J'étais sur que ça foirerait! LE BON-HEUR!!!... mais que vois-je?....la porte s'ouvre....un minibus est là pour nous charger... tout le monde est heureux, moi je cherche frénétiquement les toilettes, pour mon problème que vous savez... la vie est injuste... bon après il y a eu la visite. Pour le premier groupe, pas de problème (c'est honteux, le JJ s'était pris la meilleure guide, présente sur le site depuis Monsieur François Mitterrand!). Pour le second groupe surveillé par le Trésorier, heureusement que la guide était nulle de chez nulle. Une dame italienne qui parlait le français moins bien que les cailloux du fort... J'étais enfin content d'être venu devant la détresse de certains, jusqu'à ce qu'on me dise "on s'en tape de la guide, on s'est quand même bien éclatés!"... Effet aggravant garanti pour mes sphincters et  retour sur le trône qui a servi à nos génies cosmoplanétaires: de Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Sarko et surtout Hollande pour qui j'ai une vénération particulière.

Retour au parking du Fort. J'ai encore trois espoirs: que le Paccapéro tourne au vinaigre, que l'on ne trouve pas de place pour garer nos autos au Lavandou et que le restau soit une gargote infâme: avec un nom comme l'Auberge Provençale, tous les espoirs sont permis!..... Mais pour le Paccapéro, y a même eu du champagne en prime pour arroser la dernière Porsche de Martine et Jean-Claude.... Des places de parking au Lavandou, tout le monde en a trouvé, et le restau, c'est une honte de se régaler les papilles comme ça de nos jours quand il y a tous ces migrants qui n'ont que 200 euros par jour, les pauvres.....

Je préfère arrêter là, sinon je vais vomir... Pacca, c'est vraiment pas fait pour moi.... Au retour, j'ai heureusement trouvé une pharmacie pour renouveler mes pampers et je suis rentré le moral dans mes tongs.

Quelle journée de M....alheur.....

Mais je l'aurai un jour...

Zébulon

 

N° 3: Bien chers compagnons du Fort de Brégançon et chères amies et amis Pacca.

Etant l'organisateur, je me rends compte après coup du challenge que j'ai imposé à nos participants à l'occasion de cette sortie: d'abord obtenir suffisamment de places visiteurs au Fort dans un minimum de "convois" à la sortie des élections et de l'état d'urgence,  ensuite effectuer un trajet kilométrique assez loin de nos bases sans incidents mécaniques  ou de navigation, et surtout vous entraîner dans cette aventure aux aurores... Je suis obligé de reconnaître que vous m'avez épaté! Bravo les Pacca!

Je vais vous confier mon humble ressenti sur cette visite du Fort. Vous n'êtes pas obligés de le partager avec moi. Ce fortin bénéficie d'une situation géographique exceptionnelle de toute beauté sur la belle bleue, qui à elle seule mérite le déplacement. Les images de nos photos reporters en témoignent. Mais hélas, in utéro, la République en a fait un sanctuaire du mauvais goût de nos ex gouvernants. L'espace d'une nano seconde dans l'univers temps, ils se sont pris pour des souverains de "droit divin", sans l'inspiration Versaillaise, et hélas, ils nous imposent une vision "petit bourgeois" au travers des artistes et des décorateurs d'intérieur qui ont marqué leur époque et qui sont déjà au purgatoire de l'art contemporain destination l'oubli.

Je comprend nos derniers souverains citoyens qui ont préféré les yachts de leurs amis milliardaires, au Mobilier National fleurant la naphtaline. Ceci dit, si tu n'as pas "fait" le Fort de Brégançon avec Pacca, il te manquera toujours cette petite chose qui fait maintenant la fierté des Compagnons du Fort....

Vot' JJ

 

Photos de Linlin, Loïc, JJ

0 1 20 2 20 3 20 4 21 0 11 0 11 0 21 0 31 0 41 a 11 a 21 a 31 a 41 a 51 a 61 a 71 362 244 145 157 2 57 1 57 3 57 4 47 5 47k8 1 58 2 58 3 58 4 58 5 58 6 58 7 58 8 48 9 48 10 48 11 48 12 28 13 18 14 18 15 18 16 18 17 18 18 18 19 18 20 18 21 18 22 18 23 18 b8 99 1 19 2 39 3 29 4 29 5 29 6 29 7 19 8 110 a10 b11 111 2 211 3 111 4 211 5 211 b 1 111 b 2 111 b 3 111 b 4 112 1 212 3 212 2 212 413 1 113 2 113 313 413 513 613 713 813 913 1115 1 115 215 3 115 4 115 515 6 116 1 116 2 117 2

 

CANNES FESTIVAL AUTOS MOTOS 25 juin 2017 

Comme chaque année, à l'initiative de l'Automobile Club Cannes Côte d'Azur, sous la houlette de son dynamique Président Jean-Claude CASTILLO, se sont rassemblées plus d'une centaine d'automobiles de Collection et de motos anciennes.

Pacca a répondu présent, avec 23 équipages sur le Square Verdun près du Palm Beach.

Public nombreux, bon enfant et admiratif devant tant de beautés.

Les joyeux Pacca's Members en ont profiter pour pic-niquer sur les allées ombragées et l'ambiance était au beau fixe.

A 14h30 belle parade sur la Croisette pour le plus grand bonheur des touristes et à 17H30, clôture de la manifestation par en remise des prix tirés au sort.

Notre Past Vice Président en a profité pour faire acclamer les organisateurs qui méritaient bien cet hommage.

Bravo à tous.

Vot' JJ

Photos Lydie Loïc JJ

 

Img 4142Img 4090Img 4104Img 4105Img 4107Img 4108Img 4109Img 4110Img 4112Img 4114Img 4115Img 4117Img 4119Img 4123Img 4124Img 4129Img 4128Img 4133Img 4137Img 4148Img 4149Img 4154Img 4161Img 4165Img 4166Img 4174Img 4181Img 4183Img 4185Img 4187Img 4189Img 4195Img 4200Img 4205Img 4211Img 4218Img 4224Img 4221Img 4220Img 4226Unnamed 1 48Unnamed 4 45Unnamed 5 41Unnamed 2 49Unnamed 18 23Unnamed 49Unnamed 1 49Unnamed 2 50Unnamed 3 39