icone

Sortie 54 LA LIGNE MAGINOT

Rapport SORTIE 54 " La Ligne Maginot à Sospel"

Dimanche 20 juillet 2014

Organisée Gilles GRAVOT

 

LA LIGNE MAGINOT....

ou l'Histoire qui recommence, hélas...

 

Cette ligne de fortifications est le témoin d'une époque, préparant le cataclysme de la seconde guerre mondiale. Ah que nous étions fiers, de notre béton solidement armé, tant dans sa structure moléculaire que dans son armement meurtrier censé protéger en 1936 les nouveaux bénéficiaires des Congés Payés face aux mugissements des féroces soldats...

On dit que l'histoire ne repasse pas les plats, mais chose curieuse, cette sortie 54 de ce dimanche 20 juillet, a été marquée par la malédiction de ce pauvre (?) Monsieur Maginot, qui avait tout prévu pour rendre sa ligne imprenable, mais qui n'avait pas songé une seconde que l'envahisseur pouvait contourner ses ouvrages pour aller porter le feu avec ses chars ultra modernes... Ainsi Pacca avait tout prévu pour passer une journée sensationnelle, sauf que...

Tout commença par notre rendez-vous au parking du péage de la Turbie sous un ciel menaçant. Prévu à 9H, à 8H45 tout le monde était déjà joyeusement là, même son Excellence, c'est vous dire!... Nos belles autos rutilantes étaient fières de leurs carrosseries du dimanche. Mais comme pour la Ligne Maginot, l'orage grondait. Et bien sûr, il relâcha bientôt de bien belles grosses gouttes qui firent taches sur les peintures immaculées. Premier avertissement....

Avec un petit quart d'heure de retard en raison de l'arrivée d'un Ferrariste venu d'Aix, le convoi de 25 voitures  monta au front. Ce n'étaient pas les Taxis de la Marne, croyez moi...A Menton, nous récupérons l'équipage Martin-Noe, qui inaugurait une superbe PGO toute neuve et nous voilà à l'attaque du Col de Castillon. Tout se passe bien, personne ne se perd, même pas dans le fameux tunnel de la mort. Nous arrivons au regroupement de la gare de Sospel. Pas le temps de visiter les petits coins du digne établissement ferroviaire. Il faut repartir vers le Fort. Mais là, oh forfaiture, voilà la Type « E » du Doc qui refuse de repartir faute de jus dans la batterie. Le Doc, imperturbable, mobilise les quelques civils qui trainaient par-là, pour pousser son char (comme disent nos cousins du Québec)… Parmi ceux-ci, sa digne épouse ! C’est la Guerre que veux-tu !... La Jag démarre, et voilà la malheureuse Elisabeth, entraînée par le fauve (le Doc) et se retrouve par terre. Encore une victime collatérale ! Deuxième avertissement…Nous voici repartis vers La Ligne qui nous attend sur un piton surplombant Sospel. Petite route à 17%, que les pioupious du Fort devaient bénir en grimpant au pas cadencé… Petits lacets bien serrés pour mieux surveiller l’ennemi… L’Excalibur de Gilles passe partout, mais il faut manœuvrer…C’est l’arrivée sur le glacis, qui sert à présent de parking. Chacun trouve sa place et essaie de ne pas basculer dans les douves qui entourent sa majesté LE Fort.  T’imagines un peu : ce HLM a été construit en 1933, donc au XXeme siècle, avec un fossé et un pont levis ! En France on n’a pas de pétrole, mais on a des idées….

Bref, nous sommes attendus par deux Maitres Conférenciers, qui prendront chacun leur groupe Pacca. Tout ce beau monde s’engouffre dans les entrailles du monstre qui nous dévoile la vie difficile de ces pauvres gars confinés dans l’attente d’un ennemi… 5 ans d’attente pour tirer un coup, si je puis dire…. Et encore le Maitre Conférencier nous avoua que le mortier classé secret défense en raison de son système de récupération des gaz top niveau, ne tira jamais, même pas sur un lapin… Il y eu 700 malheureux Italiens bousillés contre 45 autres malheureux Gaulois, et on se demande encore par qui et par quoi. Dire qu’il y a des Scientifiques qui cherchent aujourd’hui les raisons de la défaite de 40….  Bref, nous voilà tous dans les boyaux humides de béton, grimpant dans les tourelles, longeant les chiottes (8 pour 400 intestins), traversant l’infirmerie où t’attendent pour t’encourager au combat, les attelles et les béquilles…et c’est au détour d’une casemate, que le drame se produisit au sein de notre groupe : les chiens étant interdits dans le Fort, certains Pacca Members avaient malgré tout introduit une dizaine de leurs canidés bien discrets au début de la visite. Etaient-ce la pénombre ou l’odeur des gamelles ancestrales, toujours est-il que l’un d’entre eux se jeta sur son congénère, entrainant une bagarre générale homérique entre Bruce sur Raph, puis sur la bassecour des Poupettes, Gordon, Ava, Canelle et tutti quanti…. Notre Bérengère, Tintin Reporter et Dresseuse voulut arrêter ce cirque… et se retrouva le mollet rapiécé par Bruce ! Troisième Avertissement !

Après tant de confinement dans l’obscurité (1h30), il était bon de retrouver la lumière du jour, surtout pour sortir les tables bénies du Paccapéro où tout un chacun pu venir retrouver les sources de la vie. En l’occurrence, l’arrivée de Valentin, premier petit fils de Jeanine et Philippe Pianna qui pour l’occasion offrirent une caisse de Champagne Rosé à la compagnie des Pacca Members rescapés des entrailles du Fort. Les toasts furent nombreux et les libations de même.

Il était près de 13h et il fallait regagner le restaurant de l’Auberge Provençale. Deux estafettes furent désignées ( Roger’s et Robert, nos Rolls Roy Boys) pour aller bloquer la route. Mission accomplie, tout le monde descend cool pour regagner le lieu des agapes… Nous voici arrivés à l‘Auberge Provençale : beau parking, bel établissement, vue imprenable sur la vallée. Petit cocktail sympathique de bienvenue avec plateaux de pizzas, pissaladières, tartines d’anchoïades ect… Mais comme en 40, c’est maintenant que le cauchemar commence…. La déroute totale côté cuisine et service. Certains d’entre nous n’ont pas dépassé les entrées : ils ont décampé la rage au ventre vide. D’autres ont tenu stoïquement, mais le coquelet à la broche/bouilli et les pavés de bœuf planche à repasser ont eu raison de leur bonne volonté… les derniers résistants ont attendu les assiettes en carton du fromage avec couteaux à poisson (....) pour déposer les armes et les héros qui espéraient un dessert salvateur se sont fait hara kiri… Pacca était défait ?... Ici Londres, les Pacca parlent aux Pacca…. Voilà qu’un vent nouveau soulève les mécontents et qu’une poignée d’irréductibles fait face au gargotier, avec pour chef de file Christian qui comme par hasard s’est laissé pousser ce jour-là la barbe de la rébellion. L’autre du coup, lève le drapeau blanc et abandonne 230€ sur l’addition…Vive Pacca !... mais ceci dit, les ventres sont vides et un tel bide culinaire mérite des dommages de guerre. Au bureau, nous étudions comment pratiquer les dédommagements qui se montent à 6€ par convive…

Jusqu’ici nous n’avions jamais connu une telle déconvenue. C’est un peu l’angoisse de tout organisateur. Nul n'est à l'abri d'un restaurateur indélicat. A celles et ceux qui se sont énervés dimanche (à juste titre), je leur dirai : souvenez-vous des meilleurs moments qui vous feront oublier les pires qui peuvent inévitablement exister. Comme disent les français : « C’est la vie »…

Bon et puis la journée Maginot n’est pas finie. Notre Bérengère, mordue du matin par un chien dangereux, sort du « restaurant » et sent quelque chose dans ses cheveux. Elle y passe sa main et se fait piquer... par un frelon ! Direction le toubib… Souhaitons-lui prompte guérison. Quant à notre ami Olivier Martin-Noe, il regagne sa PGO et se rend compte qu’elle a été heurtée et endommagée par un véhicule quittant le parking…. Un appel à témoin est lancé et souhaitons que si c’est un Pacca qui a provoqué l’accrochage, il se fera connaître auprès d’Olivier pour faire intervenir les assurances.

Ce matin, le ciel était bleu…. Mes plus fidèles amitiés à tous. Vot’JJ

 

PS : Chez Pacca, nous adorons nos amis les chiens. Ils seront toujours les bienvenus mais à condition qu’ils soient sociables. Les mordeurs doivent rester chez eux ou porter une muselière.

1 11 21 31 41 51 61 71 81 91 101 111 121 131 141 151 161 171 181 b2 12 22 32 42 62 72 83 13 23 43 53 33 63 73 93 103 113 123 13 13 14 13 15 13 16 13 17 23 18 24 1 24 2 24 3 24 4 25 1 25 2 15 3 15 4 15 5 15 6 15 7 15 8 15 9 15 10 15 11 15 12 15 13 15 14 15 15 15 16 15 17 15 18 15 19 15 20 15 22 15 21 15 23 15 24 15 25 15 26 15 27 15 106 16 26 36 46 57 27 37 47 57 67 77 87 57 107 11 17 16 17 17 17 18 17 19 17 20 17 1