icone

Week en en Luberon 31 mars-1er avril

WEEK END de LUMIERE EN LUBERON (31 mars - 1er avril 2012)

" Le printemps est arrivé la belle saison, le printemps est arrivé, allons voir le Lubéron, le printemps est arrivé nos belles sortons, la la la la!!! " Oh excusez-moi, je chante alors que vous piaffez d'impatience de lire ce rapport rédigé en un seul et unique exemplaire, aussi chaussez bien vos lunettes et revivez ce week-en haut en couleurs et en chaleur humaine.

Samedi 31 Mars, 8h03 précises à ma tocante, nous faisons acte de présence sur un parking Vide, oh là  là  avons nous un louper quelque part? Vite un oeil sur le road-book pas d'erreur, nous  sommes simplement en avance; mais voilà Daniel Aymé et son épouse qui arrivent et nous rassurent. Tout va bien à part que!!! le bal des pannes est ouvert. Et oui Gilles Salomon (oui je le nomme!) est en rade avec son Excalibur, qui un coup je démarre et un coup je ne veux rien savoir. Conclusion notre Président qui ne recule devant aucun sacrifice se porte au secours des potentiels naufragés de la route. Conclusion prends donc ton 4x4 moderne et pense à réparer ta belle au retour. Voilà nous sommes déjà dans les surprises de tout Rally qui se respecte. Peu à peu vous voyons arriver les participants, tout heureux de se retrouver (comme d'habitude - non je ne chante plus -promis)et que je te bise et rebise. Puis tel Zorro surgissant à bord de son fidèle Tornado (non pas l'aspirateur) mais à bord d'une somptueuse Bentley LULU et JACQUELINE. Mon Dieu ils ont changé de monde, on doit lui dire Mylord, mais nous ne pouvons qu'admirer cette grande et belle dame, tout de vert vêtue (Anglais of course!). Son intérieur est sublime, luxe, confort, état exceptionnel, mais nous ne pouvons nous attarder sur l'état de cette nouvelle venue car nous devons rapidement nous diriger au 2ème point de rendez-vous sur l'aire de Gambarette où nous sommes attendus par les autres participants. En route donc, car si les compagnons de route n'attendent pas, le café lui non plus. 1ère halte et bisous à tout le monde. Beau score 42 fidèles d'entre les fidèles et 1ères photos par nos amis Jean-Claude et Murielle BOUCHARD, reporters photographes à PACCA'S MATCH. Que des belles, elles sont toutes là, différentes comme d'habitude : ROLLS, PORSCHE,JAGUAR, CORVETTE,MORGAN,AUSTIN HEALEY(nous y reviendrons ultérieurement),BENTLEY,ALFA,et j'en oublie sûrement, sauf le magnifique 4x4 qui servira pour sa punition de voiture balai, na puni fera gaffe la prochaine fois.

 

 

Ce joli cortège s'ébroue gentiment pour attaquer enfin les vraies route de campagne direction LOURMARIN, où la restauration nous attend de pied ferme. Les routes ont revêtu leur habit de printemps, elles sont bordées par toutes sortes d'arbres en train de bourgeonner ou de fleurir. Promenade bucolique auréolée d'un soleil provençal chaleureux. Petit arrêt, photos obligent. Notre arrivée à Lourmarin prévue pour 13h est attendue au " Bistrot de LOURMARIN" avec apéritif comme d'habitude, qui sera suivi d'un excellent repas où les langues iront de bon train. Mais qu'est ce qu'ils sont bavards tous, il est vrai que la dernière fois c'était dans les fumées des chaudrons des sorcières, et que cela est si loin, mais si loin,  au mois de Février en Hiver, il y a des siècles.

L'ambiance est si animée que personne ne pense à lever ses fesses, et les visites de la tombe de Camus ainsi que celle du village sont tombées dans les oubliettes? Oui il nous faut avancer car le Rendez-vous, la Visite de la journée a lieu à GARGAS, à la lustrerie MATHIEU où nous sommes attendus de pied ferme par Monsieur Régis MATHIEU. Son métier le passionne (et ce n'est rien de le dire) il a une vraie "danseuse" - les voitures, mais avec un amour incommensurable pour les Porsche et W.W.

Chapeau Monsieur, non seulement vous avez votre métier dans la peau, à tel point que vous avez réussi à nous le faire partager et même à me réveiller, moi qui étais dans un coma digestif, mais en plus vos explications simples et efficaces ont suscitées l'intérêt général. Mais le chapitre Automobile a animé une très grande curiosité chez nos adhérents. Il faut admettre que vous avez des bestiaux rares, parfaitement entretenus ( je dirais presque avec maniaquerie, mais c'est tout à votre honneur). Après les diverses commentaires automobilistiques (cela existe t-il? Pas sur, mais vous vous en contenterez), nous avons eu droit à la visite dans le Musée Personnel de Mr MATHIEU où toutes sortes de styles de lustres sont mélangés, modernes, baroques, enchevêtrement de moulures, de décoration, bref monde étrange où la folie des créateurs est totalement présente. Mais l'heure tourne et la route n'est pas finie. Aussi après avoir vivement remercié l'heureux propriétaire ainsi que Daniel AYME qui est l'instigateur de cette visite, Mr MATHIEU étant son ami depuis un vingtaine d'année, direction l'HOTELLERIE NOTRE DAMES DES LUMIERES à LUMIERES, mais auparavant un petit tour au pied des ruines du château du Marquis de SADE.  Enfin le but approche, nous allons pouvoir nous rafraîchir, revêtir nos habits de gala, et surtout déguster une flûte de champagne, aimablement offerte par bureau et dégustée par ses membres très très actifs.

Mr MATHIEU et son épouse nous font le plaisir de se joindre à nous en cette douce soirée provençale, et s'est ainsi que nous terminons le 1er épisode de cette virée. Bonne nuit les petits, à demain au p'tit déj car il ne faut traîner au lit, l'aventure n'est pas terminée, et l'avenir va se charger de le confirmer.

 

 

La bonne nuit de repos passée toute cette joyeuse bande, l'estomac calé, est prête pour la seconde étape qui doit tous nous mener (oui, oui je dis bien TOUS) à ROUSSILLON où la visite se poursuit par le musée des Ocres. Les moteurs ronflent sous leur capot, aussi en avant toute. Vous connaissez bien sûr le poème de V. HUGO " Ils partirent 42, mais pas tous n'arrivèrent à la fin du voyage....) vous voyez à peu près la suite? Oui le,poème a été presque écouté car au musée des Ocres il nous manquait 3 équipages, 2 étaient repartis dans le sens inverse (pourquoi pas, tous les chemins mènent bien à Rome) quand au 3ème équipage Corinne et Claude RICHARD, eux jouaient de malchance, car en fait une méchante panne les avait obligé à lancer un SOS. Vous connaissez la solidarité de PACCA, ne faisant ni une ni deux, Jean-Claude BOUCHARD (Porsche) avec Didier DELEGER, accompagné de René Avellan et de notre Président (toujours présent en cas de problème(demandez donc à Gilles!)) sauta dans son véhicule, laissant à son épouse le Nikon/kodack/Réflex lui permettant ainsi de continuer le reportage photo, mais de toute façon Murielle avait décrété qu'elle était bien meilleure photographe que son mari, et vous pouvez vous en rendre compte en feuilletant l'album souvenir. Ainsi en attendant que les perdus se retrouvent, que les en panne soient dépannés, la visite du musée commença. Notre guide nous expliqua l'extraction de l'ocre, son utilisation, les différentes teintes dues à diverses plantes par une alchimie digne de tout bon sorcier. Si les explications furent très claires, nos cerveaux eux l'étaient moins, engourdis par cette douce couleur et qui se mêlait aux rayons d'un doucereux soleil incitant à une certaine langueur. Enfin, après avoir récupéré nos brebis égarées, les nouvelles de la famille RICHARD et leur AUSTIN HEALEY arrivèrent. Et oui un moteur a un delco et ce delco a une tête et la tête a une bobine, et une bobine peut se casser. Voila vous avez toutes les explications techniques du mécano que je suis, et la conclusion de tout cela est : appelez l'assistance, prévoyez un plateau afin de ramener la malade dans un bon hôpital et tout cela un Dimanche 1er AVRIL (vous y croyez vous?) et prévoyez des copains qui peuvent vous ramener chez vous ainsi que vos bagages, mais aussi des copains avec des véhicules à 4 vraies places, comme par exemple un 4x4. Mais nos amis ont jeté leur dévolu sur la BENTLEY et ils n'ont pas fait le plus mauvais choix. La visite du musée terminée il y a tout de même une prolongation par la découverte du sentier des Ocres permettant de d'admirer un paysage aux couleurs éclatantes rappelant étrangement le Grand Canyon du COLORADO (oui presque, version française quoi). Si certains décidèrent d'aller s'empoussiérer chaussures et pantalons, d'autres plus faignants jetèrent leur dévolu sur une escapade intra muros , histoire de se mettre en appétit pour le dernier repas (oui Jean-Jacques entouré de ses apôtres), mais l'heure de l'incontournable rafraîchissement Pacca tinta. Et à la santé de PACCA! à la santé des rescapés! à la santé de la virée! à la santé de nous tous!.. et à la santé de recommencer bientôt!!!. Pastis ou Rosé avalés, reprenez vos belles direction le magnifique village de GORDES. Comment vous décrire ce que nous avons vu, vous êtes emportés par toutes ces maisons aux pierres beiges,lumineuses, ces ruelles remplies d'une douce clarté vous incitant à déambuler le nez au vent, l'esprit envolé vers tous ces peintres, écrivains qui vous ont enchanté par leur passion de cette Provence. La Provence des oliviers, des champs de lavande à perte de vue, la Provence de la douceur de vivre, de la treille, cette Provence si bien décrite par Mistral ou par Daudet ou la Provence de Pagnol, oh oh je m'égare dans mon envolée lyrique, revenons à plus terre à terre; le restaurant car chez les Gaulois tout se termine autour d'un bon banquet et PACCA a bien géré cette excellente coutume. Bon appétit et à votre santé. Les agapes terminées, tout doucement le cercle se restreint car certains veulent regagner leurs pénates mais le programme de cette virée n'est pas tout à fait terminé car un évènement tel que l'acquisition d'une BENTLEY, cela s'arrose, alors Champagne pour tout le monde offert par notre nouveau Milord et sa Lady.

 

Ainsi s'achève pour moi le récit de cette équipée qui hélas appartient déjà au passé.... Mais ce qui est pris n'est plus à prendre et déjà nous pensons avec gourmandise aux prochaines échappées, dont celle du mois de juin au Tyrol Italien.

Aussi à bientôt donc et amitiés à tous.

Votre fidèle TINTIN Reporter en tous genres et en tous lieus.

 

Note de la Rédaction: Happy end pour Corinne, Claude et leur Austin Healey: Ils sont revenus at home en Bentley avec Lulu en Chauffeur de Maître. Le lendemain, Claude repartait avec Doc Alain chercher sa belle. Doc Alain, ce magicien avait dans ses cartons une tête de rotor qui a permis de démarrer l'AH sans passer par la case Garage. MAIS.... le sort s'est acharné, du moins à moitié, car arrivant au carrefour de la Victoire du Cannet, voilà que la Belle fait encore un caprice et bloque sa boite de vitesse! Doc Alain, tel Mac Giver, sort une sangle et hop, l'AH est remorquée jusque chez lui. Le lendemain, petite inspection de la boite, ajout d'huile et c'est reparti comme en 14. C'est ça l'esprit Pacca, on n'abandonne pas les amis! JJ

 

 

010-3.jpg015-6.jpg016-4.jpg018-3.jpg021-5.jpg025-6.jpg028-5.jpg029-4.jpg031-6.jpg032-3.jpg035-3.jpg036-5.jpg037-6.jpg038-4.jpg039-4.jpg040-4.jpg041-5.jpg042-7.jpg045-5.jpg046-4.jpg047-3.jpg050-3.jpg054-3.jpg057-4.jpg058-4.jpg065-3.jpg069-1.jpg070.jpg071-1.jpg072-1.jpg073-2.jpg074-3.jpg077-2.jpg078-3.jpg082-2.jpg086-1.jpgninou-33.jpgluberon-telephone-6.jpgninou-10.jpgninou-3.jpgninou-11.jpgninou-12.jpgninou-13.jpgninou-18.jpgluberon-telephone-12.jpgluberon-telephone-11.jpgluberon-telephone-15.jpgluberon-telephone-17.jpgluberon-telephone-18.jpgluberon-telephone-23.jpgluberon-telephone-20.jpgluberon-telephone-29.jpgluberon-telephone-25.jpgluberon-telephone-31.jpgluberon-telephone-30.jpgluberon-telephone-44.jpgluberon-telephone-43.jpgluberon-telephone-1-1.jpg