icone

"MAMA MIA!"

SORTIE 30 "MAMA MIA!" du dimanche 28 octobre 2012

 

Très chers lectrices et lecteurs,

 

Je sais que vous trépignez d'impatience de me lire, merci, merci beaucoup aussi je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, lisez, lisez moi et soyez heureux!!!

 

Tout d'abord chapeau à l'équipe des responsables PACCA qui  pour nous faire digérer cette entrée dans l'hiver par un changement d'heure a préféré nous concocter un changement d'humeur. Oui nous avons dormi une heure de plus et alors? Allez, grimpez donc dans vos belles et souriez, souriez au plaisir de tous se retrouver. Tout d'abord R.V. imparable parking CAP 3000, tout le monde est là? Non, il manque notre André International et sa chérie que nous récupérerons à la TURBIE. Très rapides bisous BRRR, il fait froid, oui 4 degrés ce matin, même en retournant le thermomètre (douce illusion!!) il faisait toujours 4. Lulu bien équipé de ses fiches ( non ce n'est pas le nouveau Delarue) comptait ses volailles et surtout si aucun règlement ne manquait à l'appel. J.J. lui marchait au mégaphone, et oui ils n'ont pas froid à la langue, ces participant qui se chiffraient au nombre de 52. Pas mal pour cette très fraîche journée. Notre cortège s'ébranle doucement, car les anciennes devant et les jeunottes derrière. A la TURBIE nous récupérons donc notre André dit " Dédé la Trompette " (pire qu'une maîtresse celle-là- ils ne se quittent jamais) mais avec quand même son épouse Marie-Claire. Cap sur BUSSANA VECCIA, passons en encombre une frontière qui n'existe plus, et attaquons la fameuse route Très, Très Etroite, et Très, Très sinueuse (J.J nous avait bien prévenu mais quand même!!.), mais à coeur vaillant (désolée, à voiture et conducteurs vaillants rien ne résiste). Une fois garés bien contre le muret (nous suivons les instructions à la lettre) , nous attaquons la visite de ce village féodal dont il est vrai il ne reste que quelques maisons et ruelles, pavées en effet à la méthode Romaine (aie, aie ça glisse et j'ai des talons). Je ne vais pas vous refaire un cours d'histoire que vous avez déjà eu sur votre bulletin, émis par notre cher Président. Si personnellement j'ai passé plus de temps les yeux rivés sur mes bottes, il faut admettre que ces ruines et les quelques maisons qui survivent ont un goût de nostalgie, en imaginant une vie qui d'un seul coup s'est arrêtée, car la terre elle aussi vit et a ses prérogatives. Village fantôme, mais réalité par ces vestiges. Triste église, trop dangereuse pour que l'on puisse s'y approcher, mais nous voyons un tel délabrement que l'on reste dubitatif. Le tour complet de ce village est très rapidement effectué, car il faut soigner cette nostalgie qui nous envahit, et un petit remontant ne sera pas de refus. PACCA a du faire des bénéfices car nous voyons émerger deux magnifiques tables prêtes à accueillir les magnums, offerts très gentiment par Daniel GIRAUD qui arrose son nouveau joujou - oui la FERRARI Rouge 308GTS. Santé à tous, tchin,tchin. Mais assez bu, il y a eu changement d'heure et les estomacs ne se sont pas encore adaptés. Vite, vite il faut redescendre à BUSSANA où la restauration toute Italienne nous attend de pied ferme. Une fois tous engouffrés dans ce petit restaurant nous attaquons comme des loups toutes les denrées qui se présentent à nous, mais ce n'est que l'apéritif!!! Il y a la suite, et quelle suite. Prenez place mes bons amis, choisissez vos partenaires et bon appétit. Tout doucement l'ambiance commence à chauffer, les esprits aussi, et un joyeux tintamarre prend le dessus. Dédé très en forme n'est pas en reste. Un coup je te parle en Italien, un coup en Français, un coup je dragouille les serveuses qui essayent de travailler, mais ce n'est pas assez, un coup de trompette c'est mieux; et voilà notre Dédé déchaîné qui souffle dans son engin de tout ses poumons (la prochaine fois on fera venir Yvette Horner - on aura un boeuf), et dans la foulée on se ferait bien un coup de Limoncello - Pas de problème, les bouteilles arrivent ainsi que la Grappa, et d'un seul coup qu'est ce qu'il fait chaud (cherchez l'erreur)!!! Mais comme chaque fois même les meilleures choses ont une fin, et il est temps de libérer les lieux. 17heures ont sonné au clocher de l'église voisine où Dédé (encore lui!) décide de donner un  dernier récital. Forme olympique pour notre ami qui ce fait un nouveau plaisir partagé par quelques membres peu pressés de regagner leurs pénates. Nous décidons de rentrer par le bord de mer où un autre spectacle de Dame nature s'offre à nos yeux émerveillés, un soleil en feu qui tout en se couchant embrasse de sa fougueur flamboyante les massifs de l'Estérel. Nos yeux se baignent dans cette incandescence, sublime, merveilleuse fin  encore une fois d' une journée remplie de joie et de plaisir. Mais vous le savez, nous sommes bientôt de revue... pour les Truffes (le 18 novembre)!

 

 

 

Mon bras et ma plume sont las, aussi je me retire en vous disant " A la prochaine ".

 

Votre Tintin reporter sur RAI Uno.



dd5.jpgp1080138.jpgp1080132.jpgimg-1761-copier.jpgp1080191.jpgp1080195.jpgp1080167.jpgp1080213.jpgp1080170.jpgp1080163.jpgp1080219.jpg


Toutes les photos de la sortie dans "l'ALBUM PHOTO" ; bande rouge du haut sous l'Austin Healey

Crédit photos: Murielle Bouchard, Marc Orsi, Ninou, JJ