icone

UNE JOURNEE PRINCIERE

                                     

 

« Dimanche Princier »

Par un temps splendide, un soleil radieux, une mer bleue à souhait, ondulante et frisottante, les membres du PACCA se retrouvent, après un trop long hiver, sur le parking de Cap 3000, ce dimanche 25 juillet 2010 à 8h30.

C’est bien vingt équipages et pas moins de 38 personnes qui se congratulent et se bisouillent, heureux de se retrouver (enfin !) pour se lancer à l’assaut du fameux Rocher… Les voitures brillent, chacun a mis un soin particulier pour honorer cette sortie « number one » du Club.

Soudain à la minute dite, la trompe présidentielle annonce le départ et chacun rejoint son bijou sur roues et lance le moteur… Un bonheur d’écouter cette symphonie de pistons réunissant la mythique Traction à l’aristocratique Hayley, la Royale Clenet, en passant par les Morgan, Mercédes, Mustang, Gordini, Triumph, Alfa et encore bien d’autres, toutes chéries par leurs propriétaires et amateurs avertis. Tout ce petit monde se dirige vers la Principauté de Monaco. Arrivées « in situ » sans encombres sur le Parvis du Palais Princier qui nous a été réservé par le Général de la Garde, nos 20 belles autos s’alignent comme à la parade. Les touristes n’en croient pas leurs yeux. Les camescopes tournent et les appareils photos crépitent sous les sourires et les applaudissements de la foule. Chaque membre Pacca devient vedette… La montée du tapis rouge du Festival de Cannes ou son Concours d’élégance Automobile, ne sont pas opposables à l’effet réalisé par PACCA devant le Palais Princier… C’est dire….

C’est à présent la visite guidée des Grands Appartements Princiers. Chacun revoit en son for intérieur, les images filmées ou télévisées de l’époque où ce couple mythique avait fait revivre le conte du Prince et de la Bergère… Ce petit Versailles est émouvant car il garde en lui, des pièces d’Histoire, souvent associées à celle de France… Les peintures du XVIIIeme, la salle du trône, le mobilier, les plafonds « à la Française » et en filigrane, l’ombre de Grace….. Quel plaisir de retrouver tous ces souvenirs en réel et d’apprécier toutes ces merveilles décoratives qui sont à portée de main et de regard…Mais il faut rejoindre nos belles autos. Durant notre absence, la foule a triplé… Les touristes sont si heureux d’admirer nos voitures d’une autre époque ! Les yeux brillent de désir et d’envie et chacun de nous est fier d’avoir la chance de piloter ces mécaniques et de vivre une si belle journée…

Merci au Général John Jayet, ami de PACCA, de nous avoir permis de vivre ces moments intenses dans cet écrin unique au monde, qu’est le Palais Princier de Monaco.

Nous reprenons notre route pour nous rendre à Sospel. Mais notre Président JJ qui n’oublie rien, nous emmène sur un chemin dont il a le secret, pour un rafraîchissement attendu et espéré par cette chaude mâtinée : sur un promontoire dominant à 180° la Principauté et la Grande Bleue, les bouchons de Champagne sautent librement et Pacca est baptisée.

Après cette noble cérémonie bénéfique, c’est en pleine forme que nous nous rendons à Sospel, par la « Spéciale ». Les virolos sont pris en artistes du cerceau et chacun pilote sa belle avec délice. Aucune panne ne viendra troubler notre chemin, sauf notre ami Roger’s, quelque peu égaré, qui ira directement à l’Auberge Provençale… Ce bel établissement se situe dans un écrin de verdure, surplombant la vielle ville.

La salle accueillante est entièrement réservée au PACCA. Les tables se forment au hasard (qui fait bien les choses) et un très bon repas est servi aux équipages affamés.

Au dessert, le Vice Président Lulu, officialise la naissance de PACCA. Il évoque les sorties à venir et rappelle l’esprit Club que l’on veut maintenir : Amitié avant tout, Simplicité, et plaisir de vivre des moments intenses avec nos belles autos. Cela s’achève par une envolée lyrique de notre mélomane de Président, qui en plus de ses nombreuses qualités, est aussi un musicien accompli. C’est le délire dans la salle et chacun applaudit joyeusement. La morosité n’est pas de mise chez nous et chacun a du mal à quitter cette ambiance heureuse et festive… Et pourtant il faut bien retrouver ses pénates.

Bravo JJ et Ninou et maintenant à vous de jouer, Daniel et Liliane pour la prochaine, qui sera de même une réussite.

Bises à toutes et à tous.

LULU