icone

Sortie N°6 du 21.11.10 Abbaye du Thoronet

Moi je ne voulais pas y aller… C’est mon vieux pote Jack qui m’a dit, viens sortir ta 190, c’est un nouveau club, Pacca, qu’ils s’appellent. Pacca, what is it ? Et ils font quoi, ce dimanche ?

Ils vont à l’Abbaye du Thoronet…. Oh my god, moi qui passe à l’ombre quand je croise ces vieux machins obscurs de l’ancien temps qui sentent le renfermé…. Bon, mais comme j’aime bien Jack, je lui ai dis : ok, inscris moi, je vais faire tourner la Merco dimanche… On se pointe à 8h30 au lieu de rendez vous, malgré la météo qui nous avait annoncé le déluge couleur orange. Je croyais trouver des gentlemen très sérieux et un peu distants, j’ai été heureusement surpris de rencontrer une bande de copains accueillants et vraiment sympas, avec leurs autos nickel chrome… L’organisateur, nous donne ses road books et nous voilà partis par l’A8 direction Aix. Après une pause café à la station Leclerc de Vidauban, nouveau départ vers Le Thoronet. Nous sommes 14 équipages, ce qui fait un beau cortège. Stationnement dans la clairière qui fait office de parking de l’Abbaye et petite marche à pied dans la forêt jusqu’à la grille de l’enceinte du domaine. Toute l’équipe est joyeuse et se réjouit de se retrouver dans un site qui nous ramène des siècles en arrière. On fait ses emplettes dans la boutique souvenir en attendant le guide : les intellos achètent des bouquins sur l’histoire des moines de l’ordre d’un certain Saint Benoît, un gars rigolo qui avait pour précepte le travail, la méditation, le jeune et la tempérance, tout ce que j’aime…d’autres se jettent sur des cd de musique liturgique et les plus matérialistes font l’acquisition de livres de cuisine monastiques, histoire de se faire un petit régime avant les fêtes… Voici notre guide Antoine, un gars pas du tout tonsuré, mais au contraire bien chevelu, pas triste du tout, aimant bien nous faire (sou)rire en ces lieux sévères d’une beauté étrange qui inspirent, même aux plus bavard(e)s du groupe un silence religieux et attentionné. Nous entrons dans l’église. Moi je vous l’ai dit, c’est pas ma tasse de thé ces endroits, mais je ressens un drôle de sentiment d’humilité sous ces voûtes majestueuses de pierres nues couleur de miel. A part quelques bancs, l’église est vide de toute décoration….et pourtant elle nous envahit.

Antoine, nous dit que cet endroit est le deuxième AU MONDE en terme de résonance (le 1er est le Taj Mahal…). Et pour nous en donner la preuve, le voici qui se place devant l’autel de pierre et entame une litanie bizarre, à peine murmurée qui bondit, rebondit et ricoche sur les murs de l’édifice, rendant cette belle voix humaine amplifiée et magnifiée. Tout en continuant son chant, il fait le tour complet de l’église et nous, de nos bancs, nous l’entendons, comme s’il n’avait pas bougé. Impressionnant, troublant…. Nous imaginons, ce que doit donner ici un cœur grégorien…ou un concert des Stones. Antoine s’arrête de chanter et c’est à présent, une dame de notre groupe qui enchaîne par un chant Arménien pathétique qui met les larmes aux yeux des plus endurcis… La visite continue et nous sommes vraiment transportés au XIeme siècle. Nous imaginons ces moines couverts de leur scapulare et du cucullus, cette capuche adoptée de nos jours par certains « jeunes »…pour se rendre aux matines, prime, sexte, nones, vêpres, complies ect…ces services rythmant leur quotidien… en ces lieux ouverts à tous les vents coulis de la région…. Fallait vraiment avoir la pêche pour vivre ainsi. D’après Antoine, l’espérance de vie était à l’époque de 40 ans ! …Heureusement que depuis, on fait du rab !... Hélas la visite se termine et nous revoici aux autos à midi.

N’ayant pas fait nos vœux à St Benoît, il est temps de regagner l’Auberge de l’Abbaye, charmant restaurant où nous sera servi un déjeuner du tonnerre dans une ambiance des plus amicales. Les organisateurs sont chaudement applaudis et je dis qu’ils le méritent. Je dois reconnaître que mon pote Jack a eu raison de me faire connaître le club Pacca. Si c’est possible (je suis sujet Britannique) je vais demander mon inscription et réserver pour leur prochaine promenade.

Bien cordialement.

 

James Baxter