icone

La Fraicheur des Cimes 28/08/2011

   

 

RAPPORT Sortie N°15 La Fraîcheur des CIMES

Dimanche 28 août 2011

Je m'appelle Big Bill Bonzo en souvenir d'un musicien de Blues que mes parents ont adoré, et je suis Californien, citoyen des Etats Unis. Sur l'invitation de mes vieux amis français, les "B", j'ai pris l'avion à Los Angeles, pour être parmi vous chez Pacca, ce dimanche 28 août 2011. Après 11 heures de vol et autant de décalage horaire, me revoilà à Nice Airport, aux aurores. J'ai du mal à ouvrir les yeux et à peine sorti des griffes des Douanes Françaises, mes amis "B" m'entraînent sur le parking d'un Outlet Store: "Course Three Miles... ", Cap 3000 en français.

Il est 9h AM, disons 9h du matin, et déjà je vois, et je n'en crois pas mes yeux, des autos de légende. Même chez nous aux Etats Unis, tu ne les vois que dans des musées: Corvette C3, Corvette Cabriolet C4, Mustangs, Jaguar Type E, Xjs, Morgans (x2), Porsche 356, 993, 996, Barquette inconnue aux US, Austin Healey (the Queen!), et en prime une majestueuse Excalibur, sans parler de toutes ces beautés qui chez nous ne roulent plus depuis longtemps et que l'on a remplacées hélas par de sinistres caisses à moteur sans âme. Du coup, je n'ai plus sommeil. Suis je chez Alice au Pays des Merveilles? Pas de Lapin magique, mais Raf et Ava pour représenter la gent canine et tous les amis de Pacca qui semblent si heureux de se retrouver... Mais l'heure tourne.

Contact...Moteur!.. Et nous voilà partis sous la bienveillance des Coachs Daniel et Liliane qui ont organisé ce road trip.

Que la France est belle! A peine les flots bleus quittés, voici les premiers contreforts Alpins. Je me suis toujours demandé comment les Français pouvaient avoir hérité d'un tel pays sans s'en satisfaire... Je pense ne pas avoir tout compris des subtilités latines... Mais nous voilà arrivés à LA TOUR SUR TINEE après quelques bons kilomètres de montées et lacets si pentus que certaines belles autos devront dévoiler leurs intimités, capots ouverts devant la population ébahie. Que ce Village est beau! Tu arrives comme moi de Californie, ou d'ailleurs, et comme par magie tu te sens chez toi. Un vrai village d'opérette: pimpant, gai, coloré. Georges nous attend sous sa tonnelle  avec ses cafés aussi serrés que les virages qui nous ont amenés à lui. Liliane et Daniel offrent les brioches et croissants, qui croustillent comme la garrigue.... C'est déjà le paradis?... Pas tout à fait, car voici Monsieur le Maire Honoraire, qui se propose de nous faire la visite guidée de SON village. Nous autres Américains, n'avons pas cette culture du passé et en entendant ce vieux Monsieur nous raconter son pays, c'est pour moi, une remonté dans le temps qui me rapproche de ce peuple européen où se trouvent mes racines. Je suis vraiment heureux d'être là, à cet instant précis, au milieu de ces personnes, qu'hier encore j'ignorais totalement. Mais voilà que je suis appelé pour regagner la voiture de mes amis. Le temps passe si vite en bonne compagnie!... Nous allons attaquer, la partie la plus périlleuse de notre sortie. D'ailleurs, les panneaux routiers préviennent: " Attention: route étroite, sans parapet, chutes de pierres". Liliane et Daniel, à bord de leur Alfa, partent courageusement en tête ouvrir la route pour notre convoi de 21 véhicules. Les bouches s'assèchent, le silence s'installe à bord... ce n'est pas Charles et Yves dans le "Salaire de la Peur"...mais on n'est pas loin.... On évite les pierres qui jonchent la chaussée...et elles sont nombreuses... et de toutes tailles...on regarde le rétro pour surveiller la progression du copain qui suit...et on évite les véhicules qui descendent et qui sont du bon côté de la montagne, alors que nos roues frôlent le précipice.... Que suis je venu faire dans cette galère française, alors que j'étais si bien en climatisé à Malibu?... Je blague bien sur et je ne donnerais ma place pour rien au monde. Nous traversons des vallées, des ravins, des forêts, des crêtes, et même des sites où l'on croit apercevoir un velociraptor échappé de Jurassic Park.... J'adooore et j'en oublie ma fatigue. Dernier virage, dernier tunnel et nous arrivons à Utelle où se trouve notre auberge. A peine débarqués, les cruches de sangria viennent accompagner la montagne de pissaladières et tapenades qui nous attendent au bord d'une fraîche piscine. Voilà de quoi ragaillardir nos équipages qui se sentent fin prêts à attaquer un solide déjeuner. Une longue table a été dressée à l'ombre sous les arbres et chacun y trouve sa place dans la bonne humeur générale. Très bon repas... Une fois les profiteroles et le café dégustés, une ovation est faite aux organisateurs, témoignant de la satisfaction de tous. La parole est donnée au Consul du Burkina Faso (membre du Club) qui annonce la prochaine participation de Pacca le samedi 17 septembre prochain, à l'évènement "Burkina Festival" qui se tiendra à l'hippodrome de Cagnes sur Mer. Il est demandé aux pilotes de bien vouloir y exposer leurs autos de collection. Nul doute que Pacca sera bien représenté. C'est à présent le départ pour la "Finale": la fraîcheur des cimes et le Sanctuaire de la Madone d'Utelle. Un route ombragée de toute beauté nous amène sur le plateau qui surplombe toute la Côte d'Azur. Le Mistral ayant nettoyé la veille le paysage, la visibilité est nette et la vue jusqu'à la mer époustouflante... Les appareils photos mitraillent... Puis c'est la visite du Sanctuaire. Le site est grandiose. Certains ont décidé de passer la nuit sur place. Mon décalage horaire commence à me titiller... et je ferais bien comme eux...Il est déjà 18 heures et ce sont les au revoirs. Bisous bisous... à la prochaine... c'est quand déjà?... le dimanche 25 septembre pour la Balade du Diable de Jacqueline et Lulu. Après notre pèlerinage à la Madone, nous ne risquons rien.... je vais m'y inscrire!...si vous voulez bien de moi.

Votre dévoué Big Bill Bonzo de Malibu (Californie)

Crédit Photos: Murielle et Jean Claude BOUCHARD , Jean Marc CODRON, Dieter SCHWEINLE(voir plus bas)